Bonjour à vous qui, dans le maelström du net, êtes arrivés, par hasard? lassitude? erreur? sur ce blog. Vous êtes les bienvenus. Vous y lirez des extraits d'articles, de pensées, d'interviews, piochés ça et là, et illustrés de photos et dessins détournés, via un humour de bon aloi. Vous pouvez évidemment réagir avec le même humour, la même ironie que nous mettons, chaque jour, à tenter de respirer un peu plus librement dans une société qui se corsète chaque fois un peu plus.

dimanche 29 juin 2008

L'HUMANITE EST-ELLE TOUJOURS A VENDRE?

Une petite vidéo sympa - et éclairante - récupérée sur le site suivant:
http://charlydupuis.com/films/

Il y a là de nombreuses petites vidéos agréables en ces temps de délitement intellectuel et de fiente de l'esprit.

En voici la présentation par les auteurs:

Auteur(s):
Benjamin Choisnard, Charly Dupuis, Pierre Gouëset
Date:
06/2008
Durée:
3'45

Après l'hystérie du "lundi" au travail, Ben & Charly versent dans la folie douce en s'attaquant à l'argent. Ils ont fumé la moquette, en ont fait un tapis volant, un ovni déjanté légèrement décalé à l'ouest de l'air du temps. Un plaidoyer pour le troc et la cueillette, marxiste, ou libertaire ou autogestionnaire, va savoir, tendance poétique… L'internet continue de s'inventer ici, et ça dure 3'45

Cette vidéo est apparue également sur le blog suivant (A l'évidence, sous-titré élégamment: dans la brume d'une humeur...). Blog très bien fait et que je vous conseille:

http://bhrumeur.blog.lemonde.fr/



video

jeudi 26 juin 2008

CE CHIEN FOU QUI PISSE PARTOUT






Article tiré du blog RESISTANCE 2012 (posté par ffdl)

http://resistance2012.canalblog.com/

dimanche 22 juin 2008

Sarkozy est inefficace

La question de l'inefficacité du Président a été clairement posée en cette 59ème semaine depuis son élection.

En mai 2007, les «signes extérieurs» d'une Présidence moderne et efficace, organisée comme le directoire d'une entreprise en conquête, étaient là : un gouvernement restreint et ouvert, un Président présent et actif, une ligne d'action claire résumée en deux slogans : «travailler plus pour gagner plus» et «ensemble tout est possible».

En quelques semaines, un traité «simplifié» débloquait le fonctionnement de l'Union Européenne, le paquet fiscal devait redonner du pouvoir d'achat au plus grand nombre ; une nouvelle loi automatisait l'emprisonnement des récidivistes; Fadela Amara lançait son plan «anti-glandouille» pour la banlieue, skyblog à l'appui.

Cinquante neuf semaines plus tard, l'électeur sarkozyste peut hésiter sur le diagnostic : Nicolas Sarkozy est-il vraiment efficace ?

Nicolas Sarkozy s'est planté sur l'Europe
Nicolas Sarkozy jubilait de l'adoption au forceps du Traité «Simplifié» (262 pages et 3000 pages d'annexes !) par les gouvernements de l'Union. Un an plus tard, la ratification nécessaire du document échoue sur une plage irlandaise. «La France qui a dit non en 2005 peut comprendre que nos amis tchèques ont besoin de temps pour discuter et ce temps, il faut le leur donner : personne ne doit se sentir acculé» a déclaré sagement Sarkozy. Un traité illisible, un débat escamoté, une Commission inexistante.
Présidence Française pour l'Europe ? Des charters en commun !

Sarkozy a échoué avec Kadhafi
Sarkozy fait peu de cas des symboles nationaux. Ces derniers jours, il a invité le dictateur syrien aux cérémonies du 14 juillet. Il aurait pu méditer son échec libyen : payer le Colonel Kadhafi d'une centrale nucléaire, de quelques autres contrats commerciaux, et d'un accueil sous les ors de la République en décembre n'a pas suffit. Kadhafi se fiche de l'Union pour la Méditerranée de Nicolas Sarkozy. Il l'a refusé sans complexe et en public. A quoi sert donc cette real-politique française ?

Le gouvernement se trompe de croissance
Nicolas Sarkozy a laissé une dent sur la croissance. La polémique ne date pas d'hier. Cela fait plus de 10 mois, depuis août dernier, que les économistes en tous genres préviennent que la croissance française ne sera pas supérieure à 2%: crise financière, faiblesse du pouvoir d'achat, choc pétrolier, inflation record, immobilier en berne, les obstacles sont nombreux. Rien n'y fait. L'équipe au pouvoir se bouche les oreilles. A chaque annonce d'une prévision défavorable, Christine Lagarde se dévoue pour contester. Cette semaine, l'INSEE a prédit une croissance de 1,6% pour 2008. Dommage.

Les défiscalisations en tous genres plombent les comptes sociaux
On a appris mercredi que le déficit de la Sécurité Sociale atteindrait 8,9 milliards d'euros en 2008. Les réformes des retraites depuis 2003 n'ont rien changé. Pourquoi ? Parce qu'on retire chaque année un peu plus de financements aux régimes sociaux. Les exonérations de cotisations sociales des heures supplémentaires coutent quelques 5 milliards d'euros aux comlptes publics. Belle gestion !

Fadela Amara rame seule
Cette semaine, on reconnaîtra à Fadela Amara, comme à ses collègues, la sincérité de leur action. La secrétaire d'Etat à la Ville était parvenue à convaincre ses collègues, Président à l'appui, de lui confier un milliards d'euros pour les banlieues. Mais il s'agit que de redéploiement de fonds pour la moitié, et d'un effet de communication pour l'autre (500 millions de crédits débloqués pour le Grenelle de l'environnement). Le 20 juin, François Fillon a annoncé le "désenclavement" de 215 quartiers. On retiendra beaucoup d'objectifs, et peu d'actions nouvelles immédiates : quelques "délégués de sécurité," des policiers à la retraites reconvertis, et vingt millions d'euros pour des bus supplémentaires en Ile-de-France.

La même semaine, Rachida Dati luttait au Sénat contre un amendement socialiste prévoyant le droit de vote des immigrés aux élections locales... Et Brice Hortefeux se félicitait de l'efficacité de ses rafles - pardon, de ses éloignements- +80% d'expulsions à fin mai par rapport à la même période de 2007. Beaux messages d'intégration !

Jean-Louis Borloo rate sa vignette écologique
L'affaire du bonus/malus écologique est aussi exemplaire. Il n'a pas fallu attendre 6 mois pour constater que le dispositif coûtait très cher. Eric Woerth, ministre du budget et gardien du temple des comptes, a tiré la sonnette d'alarme. Jean-Louis Borloo, ministre du Développement Durable, s'est planté dans ses prévisions. Le dispositif devait être équilibré. Il coûte déjà 200 millions d'euros au bout de 6 mois d'exercice ! Le ministre essaie de faire durer sa mesure : il y aura des "ajustements;

Les Français commencent-ils à comprendre ?
Sans doute, puisque la popularité présidentielle stagne dans les sondages. Les Français interrogés jugent toujours le gouvernement inefficace contre la hausse des prix ou la lutte contre le chômage. Mais est-ce suffisant ? Les manifestations ne rassemblent plus grand monde, le Parti Socialiste est inaudible dans ses débats de congressiste; François Bayrou réfléchit aux élections européennes de 2009.

Confronté à l'échec de sa politique, Sarkozy consolide son pouvoir personnel: mardi 17 juin, le Président Sarkozy a confirmé la suppression de 54 000 postes dans les armées, le renforcement des moyens d'espionnage, mais surtout le rattachement des moyens de renseignement intérieur et extérieur à ... la Présidence.

Personne, ou presque, n'a réagi.

Pourquoi l'espionnage du pays a-t-il besoin de dépendre de l'Elysée ?

Je ne suis pas paranoïaque.
Juste vigilant.

Et vous ?




PETIT COMMENTAIRE
:

A mon tour, je me permets d'intervenir. Cet article est un bon résumé des "erreurs" de notre résident actuel de l'Elysée. Erreurs qui, au bout du compte, n'en sont pas.
Il y a un véritable désir, semble-t-il, de nuire à tout prix au pays dans lequel notre nain royal a été élevé. Ses amitiés de parvenu sont tout, sauf anodines. Un pays en coupe réglée - le petit homme est bien un enfant légitime de la grande autruche chef de gang qui l'a précédé; un désir infantile de casser ses jouets; de marquer bestialement son territoire ;de mentir à tout bout de champ - plus le mensonge est énorme et plus son sourire s'agrandit, vous avez remarqué; une presse aux ordres, avalant des couleuvres et ayant du mal à marcher, because "le cul entre deux chaises", hein?
Bref, un état de catastrophe ambiante qui éloigne de plus en plus l'idée même de "lendemains qui chantent". Et c'est un "vieux" qui le dit - ayant déjà subi Giscard, Miterrand, Chirac, on pourrait me croire vacciné -, cela n'est pas près de s'arrêter. Quand on a arasé l'espérance, on peut tout se permettre...
Mais, allez, en lisant les nombreux blogs et sites anti-sarkosystes, je me dis que cela finira par redonner du tonus aux Français pour qu'il balayent, enfin, ce gnome dangereux.

mercredi 11 juin 2008

LE TRAVAIL, POUR QUOI FAIRE?











Une nouvelle petite vidéo récupérée sur Aquafiesta, blog sympathique dont vous avez le lien dans le listing de gauche.

Il s'agit d'un extrait d'une conférence de Loïc Wacquant concernant la notion de travail dans "Attention, danger travail", film de Pierre Carles.

http://www.dailymotion.com/video/xe7ui_wacquant_creation

Rappelons que Loïc Wacquant est un sociologue, né en 1960 qui exerce aux Etats-Unis. Voici quelques-uns de ces écrits (cités par Wikipédia):
  • Pierre Bourdieu avec Loïc Wacquant, Réponses. Pour une anthropologie réflexive, Paris, Éditions du Seuil, 1992.
  • Les Prisons de la misère, Paris, Raisons d'Agir, 1999.
  • Punir les pauvres. Le nouveau gouvernement de l'insécurité sociale, Marseille, Agone, 2004. (Suite à un désaccord avec l'éditeur, L. Wacquant ne fait pas mention de ce livre dans sa bibliographie officielle.).
  • Parias Urbains. Ghetto, Banlieues, Etat. La Découverte, Paris, 2006.
Simple, clair, évident, le discours de ce sociologue rejoint les travaux de Pierre Bourdieu, dont il a été proche.