Bonjour à vous qui, dans le maelström du net, êtes arrivés, par hasard? lassitude? erreur? sur ce blog. Vous êtes les bienvenus. Vous y lirez des extraits d'articles, de pensées, d'interviews, piochés ça et là, et illustrés de photos et dessins détournés, via un humour de bon aloi. Vous pouvez évidemment réagir avec le même humour, la même ironie que nous mettons, chaque jour, à tenter de respirer un peu plus librement dans une société qui se corsète chaque fois un peu plus.

lundi 31 octobre 2011

"Ce barbier barbant bricolait, en bredouillant, des bretzels branlants". Jacques Damboise in "Phrases répétitives pour acteurs inaudibles d'aujourd'hui".


@@@

"Compagnons!

 Nous allons éradiquer toutes les armes
du Royaume de France...
- Heu... Jeanne... C'est un peu radical, non?

- Celle-la, elle va pas faire long feu."
Vente d'armes : 
comment la France "fait du commerce"
Sarah Halifa-Legrand 

   (...) Selon le rapport du gouvernement au parlement sur les exportations d’armement de la France en 2010, que les ministères de la Défense et des Affaires étrangères ont présenté à la presse mercredi 26 octobre, la France se porte plutôt bien en la matière.
   En 2010, elle a totalisé 5,12 milliards d’euros de prises de commandes et se maintient au quatrième rang des exportateurs mondiaux d'armement avec 6% des parts de marché, derrière les Etats-Unis (53,7%), le Royaume-Uni (12,5%) et la Russie (8,2%) et devant Israël (5,3%). Sachant que ces cinq-là s’accaparent 90% du marché mondial. (Hum... la démocratie...)
   Sans surprise, parmi nos meilleurs clients ne figurent pas forcément que des agneaux. Sur la période 2006-2010, le Moyen-Orient est la première destination pour les exportations françaises, dont elle absorbe 27%. Nos principaux acquéreurs pour 2010 sont l'Arabie Saoudite, le Brésil, l'Inde et la Malaisie. (Hum... les régimes autocratiques...) (...)
   (...) Mais attention, nous sommes vertueux ! La France se targue de mener une politique "transparente", "rigoureuse" et "responsable", bref, et excusez du peu, "exemplaire" (en manière d'hypocrisie?). Elle assure aussi compter "parmi les principaux promoteurs en matière de textes internationaux" et jouer notamment "un rôle moteur" en faveur de la mise en place du traité international sur le commerce des armes, en discussion à l’Onu, qu’elle veut "juridiquement contraignant".
   Mais, pour les ONG, Paris devrait, avant de bomber le torse, balayer devant sa porte.
   La France commerçait, en 2010, avec nombre de pays touchés par la vague de révoltes qui traverse le monde arabe : le Barhein (9,8 millions d'euros de livraisons d'armes françaises en 2010), l'Egypte ( presque 40 millions d'euros), la Tunisie (1 million d'euros, et près de 55 millions d'euros d'autorisations d'exportation de matériel de guerre au régime sur 2009-2010), la Libye (35 millions d'euros de commandes et près de 90 millions d'euros de livraisons)... Le ministère des Affaires étrangères assure que Paris "a été très réactif" en interrompant tout de suite toutes les livraisons d'armes dans les pays concernés.
   Mais "ce n’est qu’à la fin de l’année 2012 que nous saurons avec exactitude si des armes françaises ont été livrées en 2011 à la Tunisie, la Libye et à Bahreïn", observe Zobel Behalal du CCFD-Terre Solidaire. (...)
Lire l'article en entier sur:

@@@

"Si je soigne les cancers de la peau?
J'en sais rien, mais je ne soigne
pas les gogos, ça, c'est sûr!"

Le café bénéfique 
contre le cancer de la peau ?
Le café ne cesse de diviser la communauté scientifique !
   (...) Depuis plusieurs années, des scientifiques se posent la question des bienfaits de la caféine sur le cancer de la peau. Mais dans ce genre d’études, il est très difficile d’établir un lien de cause à effet entre la consommation de café et la réduction des risques de contracter la maladie.
   Cependant, une nouvelle étude réalisée, de 1984 à 2008 sur plus de 100.000 personnes, par des scientifiques de l'American Association for Cancer Research à Boston démontre que boire environ trois tasses de café par jour réduirait chez les femmes 20% des risques de contracter un cancer de la peau appelé aussi Basaliome (mais pas celui du pancréas, on peut pas tout avoir).
   Cette enquête confirme les résultats d’une autre étude parue l’été dernier dans les Proceedings of the National Academy of sciences qui avait démontré elle aussi les bienfaits de la caféine sur la prévention de certains types de cancers.

@@@

"Tu es sûr qu'il faut demander 
les bourses de Wikileaks?
- Ben... C'est ce que les z'américains, 
entre autres, m'ont dit de te dire.
- Ah, si c'est les z'américains, alors..."
Wikileaks : 
la bourse ou la vie ?
Erwan Cario
   (...) Le 4 décembre (2010), le compte Paypal (système de paiement en ligne) de WikiLeaks est fermé. Officiellement car Paypal ne peut pas être utilisé pour « encourager, promouvoir, faciliter ou demander à d’autres de participer à des activités illégales » (telle que la vente de produits frelatés, de contrefaçons, etc?) . Le 6 décembre, c’est au tour de Postfinance, l’établissement bancaire suisse qui recevait les dons, d’annoncer la fermeture du compte de WikiLeaks. Raison invoquée : Julian Assange « avait donné de fausses indications sur son lieu de domicile lors de l’ouverture de son compte ». Le 7 décembre, Visa International suspend les dons pour WikiLeaks « en attendant une enquête plus approfondie », suivi, le même jour, par MasterCard. Enfin, le 17 décembre, Bank of America arrête à son tour les versements à destination de l’organisation (Bon appétit, Messieurs, les  Organismes vertueux!).
   « Le blocus a coûté des dizaines de millions de livres sterling à l’organisation en terme de donations perdues au moment même où elle avait des dépenses opérationnelles sans précédent liées à des alliances éditoriales dans plus de cinquante pays et aux inévitables contre-attaques », explique Wikileaks dans une page consacré à l’affaire. Et Julian Assange d’appuyer, dans un communiqué : « S’il n’y est pas mis un terme d’ici la fin de l’année, l’organisation ne pourra plus continuer son travail ».
   La décision d’aujourd’hui, même si elle s’accompagne d’un appel au don pour couvrir les frais de fonctionnement estimés à 3,7 millions de dollars par an, semble donc entrer dans une logique de bataille juridique et médiatique contre les établissements bancaires. En juillet, Assange a déposé une plainte auprès de la Commission européenne pour violations des règles de la concurrence. Comme l’ont montré les pics d’avril et de décembre 2010, le seul espoir de survie à long terme est en effet de rétablir un système de don rapide et intuitif pour les visiteurs du site. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, où l’opération ne peut se faire que par virement bancaire, envoi de chèque par voie postale ou utilisation d’un logiciel de paiement sécurisé plutôt complexe, Bitcoin. (...)
Lire sur:

@@@

"La route, prise par ce parti populassier,
empruntait des drôles de parcours
pour, de toute façon,
finir dans le mur"

L’UMP déroule sa stratégie (stratégie?!)
des trois droites (trois droites?!)
en vue de 2012
   La Droite sociale (sociale?!)Son mot d'ordre : "Haro sur les dérives de l'assistanat" (et les fraises Tagada...)

   (...) Afin de "lutter contre les profiteurs du haut et les profiteurs du bas", le créateur de la Droite sociale a fait une dizaine de propositions vers sa cible de prédilection. Si certaines apparaissent audacieuses, telles que l'interdiction des stock-options pour les grandes entreprises ou la mise en place d’un "plan d'épargne éducation" abondé par l’Etat, d'autres s'avèrent discriminantes, comme la préférence accordée aux "travailleurs modestes" face aux chômeurs dans l'accès au parc de logement social ou l’envoi à chaque foyer du montant total des aides reçues à l'année. 
   Laurent Wauquiez, qui avait qualifié l’assistanat de "cancer de la société" au printemps dernier, n’oublie pas de préciser que "faire du social (…) ne doit pas consister à caricaturer la gauche en rajoutant sans cesse des prestations sociales supplémentaires qui contribuent aux dérives de l'assistanat". Des propos qui laissent sceptiques (fosses sceptiques? Oui, je sais, mais, devant l'indigence, les jeux de mollets valent légion d'horreur) sur le qualificatif du courant UMP. (...)

@@@
Benoît Barvin

dimanche 30 octobre 2011

"Le Résident avait indubitablement changé de style. Il ne se grattait plus ostensiblement l'entrejambes en public mais en privé". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"


%%%
   Que les mânes d'Ellery Queen viennent bien pardonner à Blanche Baptiste ses détournements ironiques. Ils sont là comme un hommage à leur immense talent...

Ellery Queen

   (...) Célèbre déchiffreur d'énigmes, Ellery Queen est lui-même longtemps resté un personnage mystérieux. On sait aujourd'hui que sous ce nom fameux se cachent Manfred B. Lee et Frederic Dannay, deux cousins nés en 1905 à New York, dans le quartier de Brooklyn. Tous deux travaillent dans la publicité (Lee après son passage à l'université) quand, en 1928, ils participent pour s'amuser à un concours de romans policiers : Le Mystère du chapeau de soie remporte le prix et un tel succès que l'éditeur les engage à continuer d'écrire - Ellery Queen est né en 1929. Peu après naîtra son homologue Barnaby Ross, qui produira une autre série de romans, réimprimés sous la signature d'Ellery Queen. 
   Lee sous le nom de Queen, Dannay sous celui de Ross, le visage masqué, font des tournées de conférences dialoguées qui ont aussi un grand succès. Ils créent leur second grand détective : Drury Lane. Ils fondent aussi en 1941 la revue Ellery Queen's Mystery Magazine qui publie les meilleures nouvelles policières. Entre les romans, les nouvelles, les anthologies, les deux cousins ont écrit plus de quatre-vingts ouvrages. Manfred B. Lee est mort le 2 avril 1971. Frederic Dannay est quant à lui décédé le 3 septembre 1982.

%%%

"Mais, Ma Chérie, tu es vraiment ridicule...
Bien entendu qu'un trader peut ruiner un pays...
Enfin, c'est mon job, un point c'est tout...
Pas de quoi te mettre martel en tête!"
The Siamese Twin Mystery, 1950 
illus Frank McCarthy

%%%

"Bon, on te laisse le choix: ou tu votes pour nous,
ou t'es mort. Alors?"
The Glass Village, 1955 
illus James Meese

(Les agents recruteurs de cette nouvelle démocratie 
n'avaient pas tout bien compris.)

%%%

(Chaque fois qu'elle le voyait nu,
la femme du Résident en faisait un peu trop)
A Study in Terror

%%%

(La gabardine qui tirait plus vite que son ombre
avait de nouveau frappé.)
The Devil to Pay, 1960 
illus Sam Peffer

%%%

(Les jeux érotiques de cet homme politique
avec des jeunes femmes légères
laissaient à désirer)
The Case of the Seven Murders

%%%
Blanche Baptiste

samedi 29 octobre 2011

"Bien que vous voulûtes l'imiter, vous ne le pûtes, affirma, très gentleman, un des courtisans du Résident à son épouse". Jacques Damboise in "Phrases célèbres un peu"



***
Max RAABE / Dans la vie faut pas s'en faire


Max Raabe (né le 12 décembre 1962 à Lünen) est un chanteur allemand et le leader du Palast Orchester. Son groupe et lui sont des spécialistes de la reprise de musique allemande ou étrangère des années 1920 et 1930.

Paroles :
En sortant du trente et quarante
Je ne possédais plus un radis
De l'héritage de ma tante
Tout autre que moi se serait dit
Je vais me faire sauter la cervelle
Me suicider d'un coup de couteau
M'empoisonner me fiche à l'eau
Enfin des morts bien naturelles
Mais voulant finir en beauté
Je me suis tué à répéter :

Dans la vie faut pas s'en faire
Moi je ne m'en fais pas
Toutes ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s'arrangera
Je n'ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s'en faire
Moi je ne m'en fais pas

Je rentre à Paris mais mon notaire
M'annonce : votre père plein d'attention
Vous colle un conseil judiciaire
Et vingt-cinq louis par mois de pension
Et comme je ne vois plus personne
Dont vous puissiez être héritier
Faut travailler prendre un métier
C'est le conseil que je vous donne
Uniquement vous voudriez
Que je vole le pain d'un ouvrier

Dans la vie faut pas s'en faire
Moi je ne m'en fais pas
Ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s'arrangera
Je n'ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s'en faire
Moi je ne m'en fais pas

Dans la vie faut pas s'en faire
Moi je ne m'en fais pas
Je n'ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s'en faire
Moi je ne m'en fais pas

***
"Gouzi, gouzi...
- P'tain, non! Pas lui!!"
233ème semaine de Sarkofrance: 
Sarkozy, Père de la Nation ? 
Un rôle de composition !

   (...) La Sarkofrance, c'est aussi des scandales, ses affaires, une République irresponsable et si reprochable. Mardi, coup de théâtre, Bernard Squarcini, le patron de nos services secrets, un fidèle du Chef de l'Etat, était mis en examen pour «atteinte au secret des correspondances, collecte illicite de données et recel du secret professionnel» dans l'affaire des fadettes du Monde. Squarcini n'est pas content. Il n'a fait qu'exécuter les ordres. Son propre patron, Frédéric Péchenard, directeur de la police nationale, devrait suivre
   Jeudi (20 octobre), on apprenait que l'ancien ami du Monarque Thierry Gaubert, inculpé pour recel d'abus de biens sociaux, était en plus visé par une plainte pour subornation de témoin. Des enregistrements de conversations téléphoniques avec sa femme montreraient qu'il l'a menacée si elle en confiait trop au juge.
   Une autre proche de Nicolas Sarkozy, Joelle-Ceccaldi-Raynaud, maire UMP de Puteaux, avait été entendue cet été comme témoin assisté par un juge de Nanterre dans une enquête sur des soupçons de malversations financières, dans le cadre du renouvellement d'un contrat de chauffage urbain du quartier d'affaires de la Défense. De nouvelles révélations du Canard Enchaîné ont provoqué l'ire de l'élue qui a fait acheté tous les exemplaires du journal dans sa ville.
On croit rêver. (cauchemarder irait mieux...)
Lire l'article - et l'excellent blog - à l'adresse suivante:


***
"Vive la Démocratie,
au nom d'Allah
le Miséricordieux.
- Et qu'Il punisse
ceux qui ne croient pas en Lui...
- Non, en Elle!
- En... Heu... Lui, je persiste!"
Entre deux représentations d'« Amnesia »
en Europe, Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi 
sont allés voter à Tunis
J.-P. Thibaudat
(extrait d'interview)


Jalila Baccar: 
   (...)Les jeunes tunisiens ont assisté, impuissants devant leur poste de télévision à des tas de guerres. La deuxième intifada, le 11 septembre, les guerres en Afghanistan, l'Irak, etc. ? , jusqu'au cadavre de Kadhafi hier.
   L'impact de l'image a été énorme pour ces jeunes dont parents ne pouvaient pas manifester même pour la Palestine. Et quand on a manifesté on s'est fait tabasser. Ces jeunes là, qu'est ce qu'ils peuvent faire ? Quelle vision du monde, quelle vision de leur parents ont-ils ?
   Leur image du monde n'est pas une image d'amour comme dans la pièce l'enfant qui ne veut pas naître dans ce monde là. Pendant très longtemps nous nous sommes confrontés au pouvoir, aujourd'hui il a perdu sa force mais nous sommes confrontés à la censure d'un certain public, et à notre propre autocensure : alors comment allons nous affronter cela aujourd'hui.
   Je ne pense pas seulement au cas du film « Persépolis » qui a été très médiatisé. Juste après le 14 janvier, les premières personnes qui ont été attaquées ce sont des artistes.
   Une cinéaste, des musiciens ont été attaqués, une petite salle de théâtre de Tunis a été fermée, un cinéma attaqué par des salafistes. Sans parler des comédiennes qui, sur Facebook, sont traitées de tous les noms. Bien sûr il a des résistances contre cela, comme des manifestations ces derniers jours. Il y a un combat à mener contre une certaine vision de la Tunisie.

Fadhel Jaïbi
   C'est un combat contre nous mêmes. Je ne me suis jamais autant senti menacé, traqué que depuis le 14 janvier. Dans ma vie, ma chair. Ce n'est pas du tout une promenade que de faire faire demain en Tunisie un théâtre dissident, subversif, libre, laïque.
   Les forces contrerévolutionnaires sont en marche. En Tunisie et ailleurs. Lorsque je vois la manière dont Kadhafi a été assassiné, lynché avec la complicité de l'OTAN, lorsque je vois à quel point la violence engendre la violence, la barbarie engendre la barbarie.
   Lorsque je vois à quel point les armes des islamiste et des hordes sauvages on été crétinisées et instrumentalisées pour tuer, ou user des armes, qu'est-ce que nous avons, nous ? Nous avons notre parole, la poésie. La liberté de parler. (...)
Lire l'intégralité de l'interview sur:
http://blogs.rue89.com/balagan/2011/10/23/entre-deux-representations-d-amnesia-en-europe-jalila-baccar-et-fadhel-jaibi-so-0


***
"Quand on fait l'andouille,
on finit toujours par être mangé..."

[Henri Jeanson]
Dialogue du film de Christian-Jacques
"La tulipe noire"
lesmanantsduroi.com
"Pfff... Ch'est malin..."



***
Mort de Kadhafi : 
BHL ou la barbarie à visage libyen
 Daniel Salvatore Schiffer philosophe
   (...) On peut être un opposant à Kadhafi, un des pires tyrans du XXe siècle et condamner tout aussi fermement la manière dont les soldats du CNT ont lynché puis assassiné ce même Kadhafi, contrevenant ainsi de manière flagrante, aux principes de tout pays démocratique comme aux valeurs de toute conscience humaine. (...)
   (...) Comment penser sans quelque effroi à ces rebelles - les soldats du CNT - tuant sans états d’âme et égorgeant à tours de bras, en hurlant de continus et insanes "Allah Akbar !" ainsi que nous l’on montré quantité de reportages télévisés, leurs ennemis ?
   Quant à l’actuel président de l’organe législatif de ce même CNT, Moustafa Abdel Jalil, qui fut aussi l’ancien et redoutable Ministre de la Justice de Kadhafi en personne (et, comme tel, celui-là même qui condamna par deux fois à la peine de mort, après un procès monté de toutes pièces, les infirmières bulgares), n’est-ce pas encore lui qui déclarait, il y a quelques jours à peine, que c’est la charia – l’obscurantiste loi coranique – qui prévaudrait désormais, comme en tout pays islamiste, en Libye ?
   Ainsi BHL ne se rend-il donc pas compte, en cette sorte de terrorisme intellectuel qui lui vaut désormais de viatique idéologique, que celui qu’il encense aujourd’hui en Libye, jusqu’à l’emmener sous les ors de la République Française, ne tient en fait là que le même discours, religieux et rétrograde, contraire à cette laïcité sans laquelle il n’est point de véritable démocratie, que ceux qu’il vilipende à juste titre, en République Islamique d’Iran, lorsqu’ils condamnent à la lapidation, pour un simple adultère, la pauvre Sakineh ?
   Cet aveuglement typique d’une certaine intelligentsia française n’est, du reste, pas nouveau, hélas pour le pays des Lumières ! Car, pour ne s’en tenir qu’à cette étrange et incompréhensible fascination que les ayatollahs les plus intégristes exercèrent parfois sur les intellectuels germanopratins, comment ne pas se souvenir, avec stupeur là aussi, de ces articles dithyrambiques que le grand Michel Foucault, alors adversaire résolu du Chah d’Iran, publia en 1978, dans les colonnes du très respectable journal "Le Monde", à la gloire de Khomeiny, qu’il y avait en outre l’impudence de qualifier, parmi d’autres énormités du même acabit, de "saint homme exilé à Paris" (Khomeiny était alors sous la protection, hébergé dans un élégant pavillon de la banlieue parisienne, du président Valéry Giscard d’Estaing) ?
   Et le non moins immense Sartre, qui multiplia lui aussi, en ces années-là, les tribunes pour soutenir publiquement celui qui allait ainsi bientôt devenir, nanti de l’autorité morale de certains de nos plus insignes philosophes, le "guide spirituel", en 1979, de la Révolution Islamique ? Quant à sa chère Simone de Beauvoir, auteure de l’historique "Deuxième Sexe", c’est avec consternation que les plus lucides des féministes de ce temps-là la verront faire carrément le voyage, toujours pour y aller soutenir cet affreux phallocrate de Khomeiny, de Téhéran ! (...)
Lire l'article en entier sur:

***
Luc Desle

vendredi 28 octobre 2011

"Le Vitcomte de Bragelonne n'en était pas plus fier pour autant". Jacques Damboise in "Pensées poussives"


+++
"Moi, ça fait longtemps
qu'on ne m'entend plus..."
les medias ont trop 
laissé parler les socialistes
(Ahahaha!!!) 

   «Dexia, le crash du Rio Paris, l'affaire Murdoch… ». Ce sont les exemples égrenés hier par Christine Kelly, membre du CSA. Objectif : démontrer pendant la conférence « Le principe du pluralisme politique » que les médias auraient pu parler d'autre chose que de l'affaire DSK ou des primaires, et surtout interroger d'autres politiques que ceux du PS entre le 1er juillet et le 1er octobre.
   (...) Plusieurs élus de la majorité ont protesté contre la forte présence médiatique des socialistes. Mais la majorité n'est pas la seule lésée. « Des partis, a ajouté Christine Kelly, comme le Front de Gauche, le Front National, le NPA, EELV ont été rayés des antennes ». Interdit par le principe du pluralisme politique qui veille à l'équilibre du temps de parole ! Celui de l'opposition doit être compris entre 50 % et 100 % de celui de la majorité. Or, pendant la période, iTélé a accordé au PS 46 %, BFM-TV 142 % ; LCI 130 %, Europe 1 152 % et France Inter 128 %. « Des chiffres jamais vus », note Kelly. Du coup, le CSA a mis en demeure ces médias. « S'ils récidivent, ils seront sanctionnés », affirme Michel Boyon, le président du CSA. Chez Europe 1, on assure « qu'au prochain trimestre l'équilibre sera rétabli » (pas d'inquiétude, ils n'ont pas récivi... heu... rédivi... ho et puis m...). Pas suffisant pour certains. Présents au CSA, des représentants de Lutte Ouvrière ou du Front de gauche ont protesté, estimant que « le mal est fait » (la "vraie" Gauche qui s'y met aussi... comme si elle ne savait pas que la réunion du capital et de la social-démocratie était scellée depuis longtemps...). Pourtant, précise Michel Boyon, il n'y aura « ni rattrapage, ni compensation, les compteurs sont remis à zéro au 1er octobre ». (bref, on s'en tamponne le coquillard?)(...)
alice coffin

Christine Kelly

   (...) En février 20009, elle rejoint la chaîne d'information en continu LCI pour y présenter les journaux du matin, tout en animant une émission mensuelle sur RFO et devant consultante pour l'Unesco. De mars 2005 à juillet 2006, elle est la rédactrice en chef et présentatrice d'une émission sur le développement durable, Le Magazine, sur Ushuaïa TV6. En 2006, TF1 (maison mère de LCI) a hésité à la nommer remplaçante officielle de Claire Chazal pour les journaux télévisés de week-end, avant de préférer faire d'Harry Roselmack le joker de Patrick Poivre d'Arvor10.
   Après six mois d'enquête pour écrire une biographie de François Fillon, Christine Kelly retrouve l'antenne en février 2008 pour animer les journaux de l'après-midi sur LCI et co-présenterTerre-Mère, un rendez-vous hebdomadaire sur l'environnement11.
   À partir de septembre 2008, Christine Kelly anime LCI Matin week-end le vendredi de 6 h à 9 h et les journaux du samedi au dimanche de 6 h 30 à 10 h 30. Après avoir présenté sa démission, elle décide finalement de rester sur la chaîne d'information en continu en obtenant une interview le vendredi à 8 h 45.
   Le 24 janvier 2009, elle est nommée au Conseil supérieur de l'audiovisuel, l'autorité de régulation de l'audiovisuel en France, par Gérard Larcher, alors président du Sénat. Deux mois plus tard, plusieurs journaux évoquent une possible entrée dans le gouvernement, une rumeur démentie par l'Élysée.

+++

"Moi, j'aime bien les ficelles de l'UMP.
Elles sont très grosses mais pas solides du tout.
Quand je veux, je m'en libère!"

Pinocchios de l'Obs : 
le nez de l'UMP s'allonge
Donald Hebert 

   (...) 255 milliards d'euros de dépenses publiques supplémentaires sur cinq ans (gabegie d'argent qui n'irait pas dans les poches naturelles des banquiers et autres margoulins?! Impensable!). Voilà à combien grimperait la facture socialiste si l'on en croit le parti présidentiel. Comment parvient-il à un tel résultat ?
   Tout d'abord en additionnant des choux et des carottes. Par exemple le financement des "300.000 emplois d'avenir" proposés par Martine Aubry, inclus dans le projet socialiste, et celui des 200.000 "contrats de génération" proposés comme alternative par François Hollande. Evalués par l'UMP respectivement à 20 et 40 milliards sur cinq ans, ces deux mesures additionnées coûtent 60 milliards, selon le passage "à la loupe" de l'UMP.
   En réalité, François Hollande, qui reprendra certaines mesures du programme du PS mais pas forcément toutes, envisagerait de créer entre 50.000 et 80.000 contrats d’avenir pour les jeunes des quartiers difficiles, en complément des contrats de génération. Le total du coût de ces deux mesures est compris entre 33,5 et 37,8 milliards d'euros, selon le chiffrage de l'Institut de l'entreprise. Soit entre 22.2 et 26.5 milliards de moins que le chiffrage de l'UMP. (qui aurait des problèmes de calculette? Mais seulement pour les pauvres...) (etc)
Lire le reste sur:
+++

"Un fou c'est un homme sain d'esprit
qui n'a plus les moyens de sa folie, 
qui perd les eaux de sa folie, 
d'un seul coup. Il fait faillite. 
Il lâche ce qui ne reposait que sur lui : 
la corvée du langage, 
la comédie du travail. 
Le monde entier."

[Christian Bobin] 
extrait "d'une petite robe de fête"

"Ca m'rappelle celle du fou qui repeint
le plafond de... sa robe de chambre, je crois..."

+++
Hortefeux: "Sarkozy champion 
du monde des droits de l'homme"

   (...) L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a qualifié le chef de l'Etat de "champion du monde des droits de l'homme" après la mort du colonel Kadhafi, jeudi soir sur BFMTV.
   "Cette évolution démocratique qui se dessine en Libye, c'est le rappel de l'action personnelle forte du président de la République qui au cours de toutes ces dernières années s'est affiché incontestablement comme le champion du monde des droits de l'homme", a déclaré M. Hortefeux, citant aussi l'action de la France en Géorgie et en Côte d'Ivoire.
   La mort de Kadhafi marque "la fin d'une histoire tragique et le début d'une ère que l'on doit tous souhaiter naturellement démocratique", selon l'eurodéputé proche du chef de l'Etat.
   "S'il y a une évolution démocratique, c'est grâce à l'action de la France et du Royaume Uni", a-t-il insisté au sujet de la visite de Kadhafi à Paris en décembre 2007 à l'invitation de Nicolas Sarkozy. (...)

+++
"Ce qui serait éco-responsable, 
c'est de ne pas nous laisser crever
de faim, vous ne croyez pas?"
Un guide pour des vêtements 
plus éco-responsables 

   (...) De la pollution lors de la fabrication de fibres synthétiques à l'impact carbone de la distribution des vêtements dans les boutiques en passant par la lessive des clients, un guide d'éco-conception textiles-habillement a été lancé jeudi par le WWF. «Des effets de l'utilisation massive d'intrants chimiques nocifs pour l'environnement aux conditions de travail et risques pour la santé humaine, le secteur est régulièrement l'objet de scandales», soulignent les dirigeants du WWF-France Isabelle Autissier et Serge Orru en introduction.
   La filière textiles-habillement, hors production de fibres naturelles, emploie 30 millions de salariés dans le monde, selon l'OMC, dont 62% en Asie. Par ailleurs, 25% des substances chimiques produites dans le monde sont utilisées pour les textiles. Mais le coton bio ne représentait que 0,55% des 23 millions de tonnes de coton produites dans le monde en 2008, selon le WWF. (...)
   Conçu comme un outil pédagogique, le guide de plus de 100 pages décortique chacune des étapes du cycle de vie des produits textiles en éclairant les enjeux environnementaux et sociaux. L'éco-conception des produits textiles restant peu développée, cet outil «vise à apporter une méthodologie et des alternatives opérationnelles» aux entreprises désireuses de se lancer dans cette expérience. Il prodigue aussi des repères précis pour la rédaction des rapports de responsabilité sociale et environnementale (RSE) des entreprises qui vont être bientôt obligatoires, et sur les réglementations en vigueur en France et mises en oeuvre par l'Union européenne.
   Huit fiches techniques allant du choix des fournisseurs de fibres au départ jusqu'aux moyens de soigner ses vêtements ou de les recycler en fin de vie doivent inciter tous les acteurs de la filière «à passer à l'action». Les procédures pour passer du fil à l'étoffe sont passées au crible avec les conseils pour la teinture, l'impression ou encore le «sablage des jeans qui est proscrit» dans une éco-conception. Une liste des substances chimiques dangereuses pour les clients achetant les vêtements, mais qui peuvent être mortelles pour les ouvriers qui les manipulent, y est incluse ainsi que des repères «pour s'y retrouver dans le labyrinthe des labels» comme Ecocert équitable, Max Havelaar ou Biogarantie. (...)

+++
Luc Desle

jeudi 27 octobre 2011

"Plein de sagesse, il refusa définitivement de naître sur cette planète". Jacques Damboise in "Pensées à contre-pet"



+++
"La démocratie est-elle une sorte 
d'orgasme pour tous, 
à l'inverse de la dictature, 
harem où le mâle dominant 
concentre tous les pouvoirs?"
El Watan, Point zéro
Citations de Chawki Amari

"P'tain, orgasme et mâle,
z'ont pas d'autres termes
me concernant?"

+++
"Ca y est, ma chérie, tu peux regarder
maintenant comment on punit les méchants.
- Youpie!!"

Les médias devaient-ils montrer 
les images du cadavre de Kadhafi?

   (...) Michel Poivert, professeur en histoire-géographie et directeur de la rédaction d’«Etudes photographiques» explique dans une interview à 20minutes.fr que «l’image de Kadhafi passe en une des sites d’information, montrant la mort du tyran sans aucune précaution quant à l’éthique, sans protection ou respect de la personne. Alors qu’on ne peut jamais montrer un soldat américain blessé… Cette image est finalement très politique: elle atteste du fonctionnement de la politique des alliés en Libye» (alliés dé-mo-cra-ti-ques...).
    Face à cette polémique, certaines rédactions et chaînes de télévision ont dû justifier leur décision de divulguer les images du despote mort. Ainsi, Fox News explique par l’intermédiaire de son porte-parole que «il y a souvent des doutes en ce qui concerne des annonces de mort au Moyen-Orient, or sur la vidéo –d’Al Jazeera– la mort de Mouammar Kaddhafi ne fait pas l’ombre d’un doute après qu’il a été capturé, et blessé par balles aux deux jambes et à la tête (on aurait également pu la lui couper, puis brûler en direct son corps, pour être encore plus sûr...)».
   La divulgation de ces images sanglantes contraste avec la décision de Barack Obama, en mai, de ne pas montrer de photos de la «boîte crânienne défoncée par les balles d’Oussama ben Laden». Il avait invoqué des raisons de sécurité nationale et de décence, comme on peut lire dans un article de The Atlantic Wire.
   Le président américain avait déclaré qu’il estimait important que «des photos très crues de quelqu’un qui a reçu une balle dans la tête ne circulent pas pour servir d’incitation à une nouvelle flambée de violence, ou d’outil de propagande» dans une interview pour 60 minutes diffusée le 8 mai.
   A l'époque, l'ex-chroniqueur de Slate.com Jack Shafer critiquait l'hypocrisie de cette décision, notant qu'il est «difficile d’imaginer qu’une photo de Ben Laden pousserait al-Qaida et ses partisans à des niveaux de rage que son élimination n’aurait pas déjà suscités», et affirmant que cacher ces photos revenait «à sous-estimer ce qui fait tiquer al-Qaida, à infantiliser la nation [et à créer] un précédent pour “les informations trop atroces pour être révélées”». (...)

+++
(C) Cabu
(Le Dieu co..., sans aucun doute)

$$$

Des cathos intégristes menacent
le public du Théâtre de la ville de Paris

Thomas Schlesser

   (...) Les individus souillent le public venu assister au spectacle de Romeo Castellucci « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». (Théâtre de la ville de Paris)
   L'œuvre met en scène une confrontation de l'indigence humaine (un père incontinent) et de son Sauveur (la projection d'un immense visage du Christ peint par Antonello de Messine). Elle s'interroge sur les limites possibles de la pitié, de la miséricorde, de la bienveillance.
   Déjà, ce jeudi 20 octobre, des protestations de l'Institut Civitas avaient considérablement perturbé la représentation. Cela recommence. Les gens s'agacent. Une jeune étudiante en théâtre explique :
   « Je suis chrétienne, moi, comme eux, et si ça trouve, ça va me choquer et ça ne me plaira pas, mais je ne vais pas empêcher des gens de rentrer ! La liberté, c'est ça aussi. » (...)
   (...) L'intégrisme catholique ne constitue certainement pas le paroxysme de la censure et il est très simple de taper dessus sans craindre de s'exposer soi-même. Mais l'intégrisme catholique est au fond une cible pratique (ah bon? C'est vrai, au fond, que la conn... en est une).
   Aussi, avant de le critiquer, faut-il rappeler, pour défendre sans réserve la liberté d'expression, qu'il n'y a aucune raison de taire de force la voix de ceux qui se sentent insultés dans leur foi. Mieux : la liberté d'expression doit pouvoir garantir les formulations de hargne (heu...) voire de malveillance (Pfff...) de ceux-là qui se sentent injuriés (faut expliquer, là...).
   En 2005, le point de vue de quelques musulmans militant contre les caricatures de Mahomet; celui de quelques catholiques militant contre les représentations scabreuses de leur Dieu sont légitimes, audibles.
   Mais défendre la possibilité d'un point de vue ne revient pas à permettre sans riposte son déploiement agressif ni son prolongement par l'action violente (que la hargne et la malveillance, garanties par Votre Seigneurie, semblant, quand même, entraîner inéluctablement? Cher Thomas, un brin d'explication en sus serait la bienvenue).

Lire sur:
"Le communisme disparaîtrait demain,
comme a disparu l'hitlérisme,
que le monde moderne 

n'en poursuivrait pas moins
son évolution vers ce régime 

de dirigisme universel
auquel semble aspirer 

les démocraties elles-mêmes."
Essais et écrits de combat, tome II (1995), 

La liberté pour quoi faire?
Citations de Georges Bernanos

Citation democratie - 147 citations sur democratie - Dicocitations ™ 
aid97400.lautre.net
"Non? Pas possible?"

+++

Luc Desle